Le Domaine de Nayac au printemps

marguerite web

La protection de la terre

Le printemps est l'époque des semis, de l'entretien des clôtures et du matériel au Domaine de Nayac, la préparation de la belle saison.

Le fait que le GAEC Grau et Barrau travaille en agroécologie, implique un mode de fonctionnement quelque peu différent de ce que l'on trouve traditionnellement dans les fermes.

Nous allons donc mettre en avant cette méthode de semi direct et de protection des sols pour que vous compreniez l'importance de la préservation des sols. Avant cela, petit passage par l'entretien du matériel et des clôtures qui nécessitent pas mal de temps puisque c'est environ 20 km de clôtures qu'il faut vérifier.

La vérification est l'assurance que les fils ne soient pas cassés, que les isolateurs soient bien en place et qu'aucun élement ne puisse venir déranger le passage du courant. C'est environ 15 jours qui seront consacrés à cette tâche.


Concernant l'entretien du matériel, tout est fait sur place Guillaume et les ouvriers sont complètement compétents pour assurer la maintenance de A à Z. Les engins à entretenir vont de la faucheuse, aux tracteurs en passant par l'endaineur, la presse à balles rondes, les fourches, pirouettes et élevateurs mais aussi l'enrubanneuse, les remorques et la moissonneuse. De quoi occuper tout ce petit monde et la chance de pouvoir garder un maximum leurs matériels, pas besoin de les renouveller régulièrement. L'entretien régulier assure leur bonne vie, sans s'encombrer de matériel électronique, pour rester dans un mode de travail raisonné.

Avant de passer à l'activité de la terre, nous n'oublions pas les bêtes qui nécessitent un travail quotidien et demandent en plus de tous ces entretiens (réparations et préparations), d'être nourries journalièrement et sorties dès que la mise à l'herbe est possible. C'est un employé qui est pris à cette tâche chaque jour. La mise à l'herbe se fait début avril, les vaches sont donc sorties le matin et rentrer le soir pour faire têter les veaux.

La mise à l'herbe est également respectueuse des sols grâce à un pâturage dynamique. C'est à dire que les vaches ne patûreront pas plus de 4 jours dans un même parc. Et le nombre de parcs permet une rotation de 20 à 30 jours avant de retourner sur le premier parc de pâturage. Cela permet au sol de se régénérer, de ne pas être piétiner, et de conserver la qualité nutritive des plantes.



Le dicton est "qu'il vaut mieux 365 vaches sur 1 hectare pendant 1 jour qu'une seule vache sur 365 jours sur la même parcelle", sinon le surpâturage entraîne une maltraitance du sol qui aura du mal à produire.

Il est donc très important pour le Domaine de Nayac de respecter la vie naturelle du sol et de ses habitants. Ce qui ne veut pas dire laisser un sol nu et sans travail, bien au contraire, c'est permettre au sol de se régénérer sans arrêt  en l'occupant et en le nourrissant avec une couverture végétale pour le faire vivre. Idéalement il faudrait pouvoir effectuer une culture d'automne, une culture de printemps et une couverture végétale chaque année pour protéger le sol.


L'agroécologie et la méthode de semi direct utilisées par le GAEC Grau et Barrau ne nécessite pas de labour. Le labour perturbe finalement toute la structuration du sol.

Pour être plus explicite, les vers de terre qui sont le nerf de la guerre pour un sol aéré et nourrit, creusent des galeries verticales pour permettre la circulation des oligo-élements, de l'eau et tout organisme vivant, à la perpendiculaire du sol. Lors d'un labour, les machines viennent complètement ravager ce processus, en cassant toutes les galeries mises en place, par un tracé horizontal. Le sol n'est donc plus prêt pour accueillir un semi dans de bonnes conditions.

C'est pourquoi au Domaine de Nayac avec le semoir spécifique, les graines sont implantées dans le sol sans labour préalable. Il faut cependant des conditions idéales pour effectuer le semi, c'est à dire un à deux jours de beau temps avant et pendant le semi pour s'assurer de l'assimilation des graines par le sol.

20 ha peuvent être semés sur une journée. Le mélange de printemps cette année est de l'avoine, des féveroles, de la vesse et du lupin graines de production française.

Cette production servira à nourrir le troupeau l'hiver suivant. Le Domaine de Nayac fonctionne donc en auto-suffisance et n'aura pas besoin d'aller se fournir ailleurs. Pour la mise en place des semis, Guillaume et les ouvriers mélangent eux-même les quantités souhaitées de graines. Elles sont mises dans une benne pour être ensuite reversées dans le semoir puis vérifiées et pesées, pour que la quantité de graines à l'hectare soit celle décidée au préalable.

Voilà autant d'indications et d'éléments intéressants sur la manière simple et respectueuse avec laquelle entretenir les sols, avec le principe de l'agroécologie, utilisée par Francis depuis de nombreuses années et qui nous en contera plus dans un prochain article...

Article et photos : © 2017 Caracolons Ensemble


 

© 2017 Gaec Grau et Barrau - Mentions légales - Création site internet STELOWEB

© Photos : L. Van Acker, Steloweb, Gaec Grau et Barrau